Christian Louboutin, tout en finesse et en élégance

Publié le par LuxezMoi

Quelle femme n’a jamais rêvé de porter une paire d’escarpins à la fameuse semelle rouge ?

 

Les célébrissimes créations de Christian Louboutin sont partout et pourtant, ce dernier ne fait aucun spot publicitaire ni campagne d’affichage ! Seuls sa notoriété et son génie suffisent à faire de sa maison une des plus prestigieuses au monde.

 

Tout commence au début des années 1980. Le jeune Christian Louboutin n’a alors que 16 ans et propose ses modèles aux danseuses de cabaret. Il entre ensuite chez Roger Vivier, légende vivante de la chaussure. Il apprend, côtoie les plus grands de la mode et se fait un nom. Ce n’est que plus tard que la semelle rouge fait son apparition. L’idée lui vient en voyant une amie se vernir les ongles avec du rouge Chanel. Cette fois c’est décidé, toutes ses semelles seront donc vernies en rouge !

 

Cette idée de génie est un extraordinaire coup marketing. On repère la chaussure au premier coup d’œil sur les tapis rouge, dans la rue, dans les magazines. Mais la maison Louboutin ne s’arrête pas là, bien au contraire. Trop luxueuse pour s’abaisser aux techniques de publicité classiques, la chaussure à semelle rouge apparaît partout où on ne l’attend pas. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent !

Prenons tout d’abord l’exposition « Fetish » de David Lynch qui mettait en scène des photographies des créations de Christian Louboutin. Une manière élégante et artistique de faire de la publicité.

Le créateur a dernièrement lancé son propre champagne avec le célèbre vignoble Piper Heidsieck (si ça ce n’est pas luxe !). A cette occasion, il a même dessiné un packaging à l’image de sa marque avec une flûte à champagne en forme de stiletto à semelle rouge. Ce verre fera même une apparition dans le prochain film Sex and the City.

Christian_Louboutin-champagne-copie-1.jpg

Louboutin fait également parler de lui en musique. Une de ces amies, Jennifer Lopez, a dernièrement sortie une chanson dont le titre n’est autre que … « Louboutin ». Publicité complètement gratuite pour le créateur !

La dernière campagne publicitaire de la marque est transformée en galerie d’art. Les photographies de ces modèles se déclinent sous le thème de la nature morte et ont été faites par un spécialiste en la matière, le photographe Peter Lippman. D’après mes sources, cette campagne serait essentiellement destinée à des insertions  publicitaires dans des magazines, tels que Vogue, mais pourrait également être retirée d’un jour à l’autre.


ScreenShot115


ScreenShot114.jpg


louboutin-pub-5.jpg


Mon coup de pub préféré reste quand même la Barbie Louboutin !

barbie-louboutin.jpg


En effet, à l’occasion des 50 ans de notre chère Barbie, le créateur a imaginé une Barbie à son image déclinée en 4 modèles. La première poupée, sortie le 4 décembre dernier, toute de latex vêtue (on aime ou on n’aime pas), s’appelle « Cat Buglar ». Elle est vendue dans une boîte à chaussures Louboutin et contient 4 paires d’escarpins. Un petit livret est fourni avec la poupée où on peut  voir Christian Louboutin lui-même prenant la pause auprès de Barbie.


barbie-louboutin-8-600x435.jpg


Ces poupées se sont tout de même vendues à 1500$ pièce et l’édition limitée à 7770 exemplaires s’est écoulée en 24h00 ! On attend la prochaine Barbie en 2010.


 

La marque Louboutin a créé un mythe autour de son nom et des produits qu’elle propose grâce à un mode de communication qui ne manque pas d’originalité.

 

A votre avis, jusqu’où ira-t-il ?

Vous aimez l'article ? Postez-le sur
Facebook, Twitter et Myspace.

By Charlotte.

Commenter cet article

Elisabeth 01/02/2010 14:22


C'est très impressionant comme technique et surtout très malicieux de sa part!


Aude 26/01/2010 23:56


Concernant l'opération RP avec Piper... je pense que c'était surtout un moyen pour Piper de prendre la parole en presse et d'assoir sa position de produit haut de gamme...
cela sert bien sûr au deux marques ms l'initiative vient certainement de la marque Piper... qui a notamment beaucoup communiqué sur cette apération ...